DISCOGRAPHIE

CONCERTI A QUATTRO

ARTISTE : ENSEMBLE BRADAMANTE
ENREGISTREMENT : ÉGLISE DE BORNIVAL (Belgique), FÉVRIER 2018
BALANCE, PRISE DE SON ET MONTAGE : FRÉDÉRIC BRIANT
DIRECTION ARTISTIQUE : ENSEMBLE BRADAMANTE
SORTIE : JANVIER 2020
RÉF : MU-034 / CODE BARRE : 5425019973346
PRIX : 20€

L’Ensemble Bradamante nous propose, pour cet enregistrement consacré à des Concerti a quattro pour flûte à bec, hautbois, violoncelle et clavecin, un tour d’horizon original et des plus intéressants avec des oeuvres de compositeurs issus de pays différents mais s’inscrivant dans la même logique, celle de mettre en valeur chaque instrument séparément, en s’éloignant de la sonate en trio pour se rapprocher du concerto a molti stromenti, mis à l’honneur notamment par Vivaldi et Telemann.
Le parcours commence en Italie avec Arcangelo Corelli qui a considérablement développé la forme musicale du concerto grosso, celle-ci ayant eu une influence majeure sur toute la musique européenne du XVIIIe siècle. Un de ces concerti, le Concerto fatto per la notte di Natale a bénéficié d’un grand succès et est devenu un grand classique du répertoire de Noël.
Le voyage se poursuit avec des compositeurs français et germanique. Tout d’abord la Chaconne en trio de Jacques Morel, élève de Marin Marais, qui rejoint par son mode d’écriture les concertos en dialogue de ce programme, et met en valeur le registre aigu du trop rare violoncelle à 5 cordes. Suit le Concerto a quattro de Haendel, découvert en 1931 en Bavière, et dont la paternité a récemment été remise en question car il semble devoir être attribuée à Telemann ; le style musical est marqué par une intense expressivité, et pourrait tout autant être issu de la main de l’un comme de l’autre des deux compositeurs. On retourne ensuite en France avec le remarquable Concert de chambre de Jean-Joseph Mouret, Provençal exilé à Paris, et surtout connu pour ses musiques de scènes (tragédies lyriques et ballets héroïques).
Enfin, nous revenons en Italie avec le Concerto RV 103 d’Antonio Vivaldi, qui met à l’honneur la flûte à bec chantante dans les parties solistes tandis que le hautbois oscille entre les rôles de ripieno et d’interlocuteur dans les parties de dialogue. Structuré en trois mouvements, le concerto se conclut par un tourbillon de couleurs.
L’Ensemble Bradamante, par le choix des oeuvres proposées et l’orchestration de nombre de celles-ci, poursuit une démarche de découverte et d’appropriation sans préjugés d’un répertoire varié. Il offre à ses auditeurs un bouquet de pièces de musique de chambre aux caractères divers et intenses, où le dialogue chaud et complice entre les vents est soutenu par la richesse sonore du continuo.

 

The Ensemble Bradamante offers us, for this recording of the Concerti a quattro for recorder, oboe, cello and harpsichord, an original perspective and one of the highest interest, with works of composers from different countries who yet follow the same logic, that of highlighting each instrument separately, distancing themselves in this way from the trio sonata to draw closer to the concerto a molti stromenti, promoted notably by Vivaldi and Telemann.
The journey begins in Italy with Arcangelo Corelli, who vastly developed the musical form of the concerto grosso, this latter exercising a major influence on all music in eighteenth-century Europe. One of these concerti, theConcerto fatto per la notte di Natale, was especially well received and has become a great classic of the Christmas repertory.
The journey continues with French and Germanic composers. First of all, the Chaconne en trio by Jacques Morel, a pupil of Marin Marais, which by its style resembles the dialogue concertos of this programme, and highlights the high register of the too rare five-stringed cello. There follows the Concerto a quattro by Handel, discovered in 1931 in Bavaria, its authorship recently called into question as it seems it must be attributed to Telemann; the musical style is marked by an intense expressivity, and could well have come from the pen of either composer. We then return to France with the remarkable Concert de chambre of Jean-Joseph Mouret, a man of the Provence region exiled to Paris known above all for his stage music (lyric tragedies, heroic ballets).
Finally we come back to Italy with theConcerto RV 103 by Antonio Vivaldi, featuring the lyrical recorder in the solo parts while the oboe oscillates between the roles of ripieno and of partner in the sections of dialogue. With a three-movement structure, the concerto ends in a whirlwind of colour.
The Ensemble Bradamante, through the choice of works and the orchestration of some of them, pursues a path of discovery, of appropriation without preconceptions of a diversified repertory. It offers its listeners a bouquet of pieces of chamber music with various, intense characters, where the warm, friendly dialogue between the wind instruments is supported by the rich sound of the continuo.

ENSEMBLE BRADAMANTE
RACHEL HEYMANS, flûte à bec & hautbois baroque
ANNE-CATHERINE GOSSELÉ, flûte à bec
LEONOR PALAZZO, violoncelle à cinq cordes
PAULE VAN DEN DRIESSCHE, clavecin

CONCERTI A QUATTRO

Arcangelo CORELLI (1653-1713)

  • 1-6 Concerto grosso XVIII en sol mineur, op. 6 n° 8
    («Concerto fatto per la notte di Natale »)

Jacques MOREL (1641-1715)

  • 7 Chaconne en trio pour flûte traversière, basse de viole et basse continue

Georg Friedrich HAENDEL (1685-1759) / Georg Philipp TELEMANN (1681-1767)

  • 8-11 Concerto a quattro en ré mineur

Jean-Joseph MOURET (1682-1738)

  • 12-19 Concert de chambre à deux et trois parties
    Premier livre (1734) – Premier Concert

Antonio VIVALDI (1678-1741)

  • 20-22 Concerto pour flûte à bec, hautbois et basse continue en sol mineur, RV 103

TOTAL TIME : 63,56

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!